Alter-Neo.fr: Missions en entreprise dans toute la France / Consultations particuliers à Paris, RP et Visio 06.13.59.55.46 [email protected]
Neuro-Coaching.io

Relations entre neurosciences, coaching et thérapies brèves

Les neurosciences est une discipline scientifique qui étudie la structure et le mode de fonctionnement du cerveau et du système nerveux central. Un des apports de la neuroscience est la découverte de la plasticité neuronale, c’est-à-dire la capacité  extraordinaire du cerveau de créer, modifier, défaire, restructurer et réorganiser ses réseaux neuronaux… Et un des rôles d’un coach ou thérapeute est justement d’indure ou favoriser des changements chez leurs clients.

Favoriser des changements

Un des changements possible est celui du mode de pensée. Les croyances et les attitudes sont les régulateurs du fonctionnement de l’esprit. Les emotions et leur gestion ont également une influence. Travailler sur ces facteurs  entraînent des changements effectifs et une modification du comportement. De nouvelles habitudes différentes plus adaptées ou plus saines entraînent  une adaptation et, avec le temps, des améliorations et des changements durables.

Le coaching développe les capacités mentales nécessaires, comme la résilience, et aide à soutenir un changement durable. Les thérapies brèves entre autre induisent des modification dans la manière d’appréhender, analyser et ressentir son environnement.

La prise de conscience soutient la mobilité ascendante du succès.

La connaissance de soi aide à réaliser l’ampleur de son potentiel.

La motivation aide à maintenir ou à atteindre ses objectifs.

La résilience signifie être conscient des changements qui se produisent dans son nouvel environnement.

L’optimisme permet d’avoir des espoirs spéculatifs sur une bonne évolution vers la résolution d’un problème.

La pensée critique aide à prendre une décision importante à différentes étapes.

La gestion du stress aide à faire face aux défis de la vie.

Le coaching de santé devient de plus en plus une mesure efficace pour aider les gens à introduire et à maintenir des changements durables.

Une question de neuroplasticité du cerveau

Tous les processus mentaux, en particulier les processus psychologiques complexes, sont liés au fonctionnement du cerveau. Si la psychothérapie, le conseil psychologique ou le coaching sont efficaces, ils le sont  grâce à l’apprentissage cognitif, en provoquant des changements dans les expressions du gène. Les interactions neuronales humaines et les expériences influencent le fonctionnement du cerveau. Le concept de changement du cerveau est désormais bien établi dans les neurosciences et est généralement ou souvent appelé neuroplasticité, plasticité cérébrale, ou encore plasticité neuronale. De nombreuses recherches en neurosciences montrent que le cerveau change tout au long de la vie.

Les neurosciences et les thérapies brèves

Nos comportements et perceptions découlent  de notre motivation, de nos émotions,  du langage, de notre conscience, de notre mémoire, de notre attention, etc.

L’objectif d’une thérapie brève est d’arriver rapidement à un changement de comportement, une modification de perception de son environnement et d’une manière plus générale, son rapport au monde dans des domaines précis.

Ces changements et modifications sont possibles grâce à la plasticité du cerveau (sa faculté de modifier sa structure) et peuvent être induits entre autre de manière voulue par des thérapies brèves telles que l’hypnose et l’EMDR en particulier.

Les neurosciences et le coaching

Dans le coaching également, nos méthodologies, techniques et surtout exercices que nous faisons pratiquer à nos clients ont pour but entre autre des prises de conscience, des changements comportementaux et des ouvertures à d’autres stratégies pour aboutir à l’objectif fixé.

A l’instar des thérapies brèves, le choix des outils utilisés prendront en compte les spécificités de nos clients en regard des changements escomptés et voulus. Par leur apport à la compréhension des phénomènes cognitifs, les neurosciences nous permettrons de les optimiser et les affiner.

Principes de neurosciences appliqués au coaching et thérapies:

En l’an 2000, Eric Kandel a reçu le prix Nobel de physiologie pour ses recherches sur le stockage de la mémoire dans les neurones. Quelques années avant de recevoir le prix Nobel, Kandel a écrit un article sur le lien mental. Il y expliquait comment les neurosciences pouvaient apporter une nouvelle vision de la santé mentale, du bien-être et de la forme physique. Sur la base de l’étude de Kandel, des chercheurs ont proposé à la Yale School of Medecine, 7 principes de thérapie basée sur le cerveau pour les psychologues et les thérapeutes. Ces principes ont reçu une nouvelle traduction en applications pratiques pour les entreprises de santé et de bien-être et les coachs de vie, et les thérapeutes.

 La nature et l’acquis sont tous deux gagnants.

Tant la génétique que l’environnement interagissent dans le cerveau pour le façonner et influencer le comportement.

La thérapie ou le coaching peuvent être considérés comme un « outil environnemental » stratégique et ciblé pour faciliter le changement et peuvent constituer un moyen efficace de façonner les voies neuronales.

 Les expériences transforment le cerveau.

Les réseaux de notre cerveau associés aux émotions et aux souvenirs, tels que le cortex préfrontal, l’amygdale et l’hippocampe, ne sont pas câblés – ils sont « plastiques ». Le cerveau élague et ajuste ses connexions en fonction des expériences qu’il vit.

Les souvenirs sont imparfaits.

Nos souvenirs ne sont jamais un compte rendu parfait de ce qui s’est passé. Les souvenirs sont réécrits à chaque fois que nous nous les remémorons, en fonction de la manière, du moment et de l’endroit où nous les retrouvons.

Par exemple, une question, une photographie ou une odeur particulière peuvent interagir avec un souvenir et le modifier au fur et à mesure qu’il est rappelé.

Avec l’expérience de la vie, nous tissons des récits dans nos souvenirs. Les souvenirs autobiographiques qui racontent l’histoire de notre vie sont toujours en cours de révision, précisément parce que notre sens du moi l’est aussi.

Consciemment ou non, nous utilisons l’imagination pour réinventer notre passé, et avec lui, notre présent et notre avenir.

 L’émotion sous-tend la formation de la mémoire.

Les souvenirs et les émotions sont des processus neuronaux interconnectés.

L’amygdale, qui joue un rôle dans l’excitation émotionnelle, sert de médiateur aux neurotransmetteurs essentiels à la consolidation de la mémoire. L’excitation émotionnelle a la capacité d’activer l’amygdale, qui module à son tour le stockage de la mémoire.

Les recherches suggèrent que chacun d’entre nous construit des émotions à partir de diverses sources : notre état physiologique, nos réactions à l’environnement « extérieur », nos expériences et notre apprentissage, ainsi que notre culture et notre éducation.

Les relations sont le fondement du changement

Les relations dans l’enfance ET à l’âge adulte ont le pouvoir de susciter des changements positifs.

Parfois, il suffit de l’amour, des soins ou de l’attention d’une seule personne pour aider une autre à changer pour le mieux.

La relation thérapeutique a la capacité d’aider les clients à modifier les systèmes neuronaux et à améliorer la régulation des émotions.

Imaginer et faire sont à peu près la même chose pour le cerveau.

L’imagerie mentale ou la visualisation active non seulement les mêmes régions du cerveau que le comportement réel, mais peut également accélérer l’apprentissage d’une nouvelle compétence.

Imaginer une vie différente peut tout aussi bien provoquer le changement que l’expérience réelle.

Nous ne savons pas toujours ce que notre cerveau « pense ».

Les processus inconscients exercent une grande influence sur nos pensées, nos sentiments et nos actions (mais je ne suis pas prêt à donner un pourcentage sur « la part du subconscient »).

Le cerveau peut traiter des informations non verbales et inconscientes, et ces informations influencent les relations thérapeutiques et autres. Il est possible de réagir à des perceptions inconscientes sans comprendre consciemment la réaction.

Comment utilisons nous les neuro-sciences chez Alter-Neo ?

Dans toute chose on peut faire les choses tout simplement, ou alors faire en essayant de comprendre.

Nous avons pris le parti dans notre pratique de l’hypnose, EMDR, EFT,PNL et autres thérapies brèves ainsi que dans notre pratique du coaching de comprendre tant soit peu l’incidence de nos méthodologies au niveau neurologique. Au-delà de la compréhension, celle-ci nous permet également une optimisation de nos méthodes et processus.

 

Informations sur les thérapies brèves que nous pratiquons: